Morondava et son miel sauvage de jujubier – palissandre: une histoire extraordinaire

Morondava, la capitale de la région de Menabe se situe à l’ouest de Madagascar à environ 640 km de Tananarive fournie le plus savoureux des miels qui existent, le miel sauvage de jujubier – palissandre.

La plupart des miels de Morondava sont du « miel monofloral » ou de « miel de cru », car ce sont des miels issus de jujubier ou de palissandre. C’est-à-dire que son origine provient en grande partie d’une seule variété de fleurs.

Les « Sakalava » et les « vezo » sont un groupe ethnique de Madagascar occupant la majeure partie de cette vaste région.

D’après une histoire mythique, l’origine du miel est la princesse Intely, stérile en son vivant, mais fécondé par les esprits de la nature et se transforma par la suite en miel, d’où le nom en malagasy : « tantely ».

Morondava et son miel sauvage de jujubier – palissandre : utilisation

Miel mora.mg

Autrefois, les Malagasy utilisaient le miel pour la préservation des Sampy, qui sont des objets de cultes. Il s’utilise aussi dans beaucoup de rituels pour le culte des ancêtres. Actuellement, on utilise le miel dans la fabrication des produits cosmétiques et alimentaires. Il peut également remplacer le sucre en cas de thérapie traditionnelle à Madagascar. C’est un aliment riche et énergétique. Morondava et son miel sauvage de jujubier – palissandre commence actuellement à se faire connaître avec son goût et son odeur très accentué.

Le miel présente depuis bien longtemps une valeur coutumière pour les Sakalava du Menabe. Pendant la fête du « hazo manga », un rite traditionnel demandant la bénédiction des « razana », on offrait le mial aux invités.

La cueillette de miel sauvage est un héritage venant des ancêtres et les paysans Sakalava vivent avec depuis des temps.

La chasse est une activité réservée aux hommes tandis que les femmes s’occupent des extractions du miel liquide.

L’argent généré par les ventes de miel sert à :

  • financer les travaux des cultures vivrières,
  • l’achat des produits de première nécessité et de vêtements.

Récolte du miel sauvage de jujubier – palissandre

A Morondava, c’est une activité traditionnelle qui consiste à aller dans la forêt de Manja, une petite ville de la district pour rechercher des essaims sauvages et à extraire le miel sauvage de jujubier ou de palissandre, c’est l’apicueillette. C’est en effet une pratique ancienne dans la région du Menabe. Les paysans n’usent que de leur flair et de leur sens de l’orientation pour trouver du miel.

La récolte

Cette pratique se base sur la chasse et la destruction des colonies d’abeilles sauvages dans la forêt. Pour pouvoir récupérer tous les rayons, il faut appliquer l’enfumoir sur les colonies d’abeilles. Pour la récolte de miel sauvage de jujubier – palissandre, le « bozaka » ou un simple tissu brûlé sert d’enfumoir. Tous les rayons sont détachés avec la main et mis dans un seau pour le transport et un jerrican ou bouteille pour mettre le miel extrait. En une chasse, en moyenne 10 à 30 arbres permettent de récupérer environ 15 à 20 litres de miel sauvage.

Avantages de la cueillette traditionnelle

Chaque apicueilleur est libre de faire le choix de l’endroit où il peut trouver du miel sauvage. Cette pratique ne demande quasiment pas d’investissement matériel et financier. Pas besoin d’abattre les arbres, il suffit d’avoir l’astuce pour grimper. Cela préserve à la fois la colonie et son environnement.

Techniques de traitement du miel sauvage de jujubier – palissandre

Pour les apicueilleur, avec une technique différente le traitement du miel reste la même :

  • Après la récolte du miel monofloral, issu du fleurs de jujubier ou palissandre, les femmes pressent les brèches à la main.
  • Un tissu ou sac de riz sert de filtre pour le miel extrait.
  • des bidons ou des fûts servent à stocker le miel. La mousse ainsi formée est jetée ou consommée. Cela lui redonne encore plus de goût.

Fabrication de la cire de miel

  • Après extraction du miel, les déchets récupérés sont fondus dans un récipient ou une marmite.
  • Le surnageant est ensuite récupéré et la substance liquide ainsi obtenue est mise sur un sac de riz tenu par deux personnes qui jouent le rôle de presse.
  • La cire pure est alors récupérée.

Caractéristiques des miels monofloraux

Miel mora

Pour le miel sauvage de jujubier — palissandre de mora.mg, 90 % de ce miel est issu de la fleur de jujubier et palissandre.

Miel de Palissandre : avec son goût son parfum très intense, le miel de palissandre fait partie des miels dits fort. De couleur brun foncé et une sucrosité forte, arôme floral fort, le miel de palissandre présente une saveur riche et douce. C’est un produit énergétique et équilibrant pour l’organisme avec un contenu plein de vitamines, du fer, du calcium, des acides aminés et minéraux.

Miel de jujubier : il possède la réputation d’être le meilleur miel du monde, car il possède de nombreuses vertus thérapeutiques ajoutées à son goût délicieux très recherché. Il contient de l’acide ascorbique, ce qui lui permet d’avoir la capacité de lutter contre les radicaux libres responsables de certaines maladies et du vieillissement.

Miel de jujubier — palissandre : associés, ses deux types de miel sauvage sont très bénéfiques pour la santé. Encore plus de goût, la saveur est plus que riche et douce. Les vertus sont associées :

  • Miel plus cicatrisant,
  • Très efficace pour le traitement des sinusites, angines et pathologies similaires, car c’est un puissant antibiotique.
  • Anti ulcéreux puissant.
  • Aide à la digestion, mais aussi en cas de problèmes intestinaux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Website Field Is Optional.

CommentYour Message
NameYour Name
EmailEmail
WebsiteWebsite
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.